Ma Chute

Fixer le mouvement de mon désir, de ma propre chute
Photographier mes rencontres pour laisser une trace de ces moments éphémères passés avec mes victimes consentantes.
Je photographie ce que je vis, pas ce que je vois.
Retranscrire ces expériences uniques d’entrer de manière extrême dans l’intimité de ces femmes croisées au détour d’un parking, d’une chambre d’hôtel devient une véritable drogue.
Les rencontres les plus intimes sont les plus ambiguës. Les rencontres les plus ambiguës sont les plus intimes.
Le flou naît dans cette série afin de délivrer des visuels qui empêchent de saisir l’objet du regard tout en fixant le mouvement de mon désir, de ma propre chute.
Il ne s’agit pas d’enregistrer les évènements mais de radiographier ma présence au monde.